Quoi de plus frustrant que de passer des heures à créer la campagne email parfaite pour constater que finalement 50% de vos destinataires l’ont reçue dans leurs spams?

Si cela vous arrive régulièrement, c’est qu’il est temps d’améliorer votre délivrabilité.

La délivrabilité de vos emailings dépend de 2 types de facteurs :

  1. Techniques (adresses email erronées, protocoles d’identification…)
  2. Comportementaux (adresses email inactives, faible taux d’ouverture…)

Pour l’aspect technique, certaines optimisations peuvent avoir un impact positif très rapide. Pour le reste, pas de miracle : votre délivrabilité dépendra directement de l’engagement de votre audience, donc de la qualité et de la pertinence de vos envois.

1 – Nettoyez vos listes de contact

Vous n’avez jamais trié vos contacts depuis que vous les récoltez ? Peut-être même que leur adresse email n’existent plus. Il est temps de faire le tri.

En effet votre base de contact peut contenir 2 types d’adresses email qui plombent votre délivrabilité :

  • Les adresses inexistantes
  • Les adresses inactives

Les fournisseurs de messagerie analysent les données de vos campagnes et vous pénalisent lorsque vos emails ne sont pas ouverts. Il est donc capital de supprimer tous vos contacts « périmés » !

Supprimez les adresses inexistantes:

  • Les anciennes adresses email de clients
  • Les adresses email mal orthographiées

Triez les adresses inactives

Pourquoi certaines adresses email deviennent-elles inactives ? Plusieurs raisons peuvent jouer :

  • Vos emails passent en spam et ne sont plus vus par le client
  • Le client ne s’intéresse plus à votre entreprise
  • Votre client reçoit trop d’emails et n’a pas le temps d’ouvrir les vôtres

Pour gérer ces adresses inactives, commencez par les classer dans une nouvelle liste.

2 – Respectez les bonnes pratiques de l’emailing

  • Votre client a-t-il consenti explicitement à recevoir vos emails ?
  • Est-ce qu’il a été averti qu’il allait recevoir des emails ?
  • Est-ce que le contenu proposé dans les emails a été annoncé à l’avance ?
  • Est-ce qu’il voit immédiatement qui est l’expéditeur de l’email ?

 Si la réponse à une de ces questions est non, vos clients risquent de ne pas ouvrir vos emails et de vous classer dans la catégorie des spams

3 – Utilisez les normes d’identification

  • Le protocole SPF
  • Le protocole DKIM
  • Le protocole DMARC

4 – Utilisez une adresse email à partir de votre nom de domaine

Afficher clairement le nom de votre entreprise est indispensable pour que vos clients vous reconnaissent et ouvrent vos emails. Cela passe par votre nom de l’expéditeur, mais aussi par votre adresse email !

Préférez plutôt vous créer une adresse email à partir de votre nom de domaine :

  • Vos clients vous trouveront plus crédible
  • Les fournisseurs de messagerie prendront en compte la réputation de votre domaine

5 – Faites attention aux « spam words »

Pour déterminer dans quel répertoire (boîte principale, promotions, spams…) sera classé un email, les fournisseurs de messagerie scannent intégralement son contenu.

Les « spam words » sont des mots à éviter car ils peuvent contribuer à faire atterrir votre message dans les spam.

En règle générale, voici quelques erreurs qui peuvent rendre votre email « spam » aux yeux des fournisseurs de messagerie :

  • Ecrire en majuscule
  • Utiliser trop de ponctuation à la suite
  • Ecrire en rouge
  • Utiliser trop de spam words

Méfiez vous aussi si vous modifiez le code HTML de votre email manuellement : des erreurs de code peuvent le rendre « spammy ».

6 – Mettez en place des tests de campagne

Assurez vous que vos emails ne passeront pas en spam grâce à des tests de délivrabilité.

Sparrow Mailing dispose d’une fonction permettant de tester vos campagnes avant de les envoyer afin de voir si elles seront bien délivrées sur les différents webmails et messageries.

Pour cela, cliquez sur « Envoyer  un  test » lors de l’étape 2 de votre création de campagne.

Si vos emails sont souvent considérés comme spam par un fournisseur de messagerie, suggérez à vos clients de vous ajouter à leurs contacts :

  • Ils seront sûrs de recevoir vos emails dans leur boite de réception principale
  • Cela améliorera votre délivrabilité auprès de ce service de messagerie

7 – Choisissez votre cible

Si vous envoyez vos campagnes à l’ensemble de vos contacts sans aucune personnalisation, vous aurez sûrement de mauvais taux d’ouverture et des plaintes de spam, ce qui impacte directement votre délivrabilité.

Vos clients ne sont pas tous intéressés par les mêmes choses. Si vous leur proposez constamment du contenu qui ne leur correspond pas, ils risquent d’arrêter d’ouvrir vos emails ou vous classer en spam.

Pour conserver leur intérêt, segmentez vos contacts en fonction de leurs préférences et de leur comportement pour leur proposer du contenu mieux ciblé sur leurs attentes.

8 – Trouvez le bon rythme

Définir des jours et horaires réguliers pour vos envois présente 2 avantages qui peuvent se répercuter sur votre délivrabilité :

  • Choisir un horaire optimal correspondant au moment ou vos contacts sont le plus réactif
  • Créer une habitude : vos contacts s’attendront à recevoir vos emails

Dites vous toujours : si c’est bon pour votre taux d’ouverture et votre taux de clic, c’est bon pour votre délivrabilité !

Pour trouver le moment idéal d’envoi, le mieux est d’abord de mener des tests puis de vous fixer sur la plage horaire où vos taux d’ouverture ont été les plus élevés.

9 – Facilitez la désinscription

Pourquoi parler de désinscription quand on cherche à améliorer sa délivrabilité ?

Réfléchissons 2 minutes.

Face à des emails dont il ne veut plus, un utilisateur possède trois options :

  • Se désinscrire
  • Ne plus ouvrir les emails
  • Signaler l’email comme spam

Etre régulièrement signalé comme spam aura un effet catastrophique sur votre délivrabilité et peut même vous valoir d’être blacklisté des fournisseurs de messagerie. Si le client se contente de ne plus ouvrir vos emails, vous perdrez aussi en délivrabilité.

Par conséquent, des clients désinscrits sont préférables à des clients inactifs !

Il est donc essentiel de rendre la désinscription facile et rapide pour vos utilisateurs. Vous êtes déjà légalement obligé d’inclure un lien de désinscription dans vos emails, faites en sorte qu’il soit suffisamment visible !

10 – Soignez vos objets

Vous n’avez que quelques caractères pour convaincre à la fois vos contacts et les fournisseurs de messagerie que votre message n’est pas un spam : c’est l’objet de votre email.

Deux écueils à éviter :

  • Les objets trop austères qui ne donnent pas envie au client de cliquer
  • Les objets trop « spammy » et les fausses promesses.

Tenez toujours les promesses formulées dans votre objet : si vous mentez à vos clients, vous perdrez leur confiance. Ils n’ouvriront plus vos emails et vous rangeront en spam.

Enfin, l’objet de votre email est scanné par les fournisseurs de messagerie. En particulier ici, évitez les « spams words » !

Contactez-nous pour réussir votre compagne emailing.